La plupart des nationalistes, communistes et islamistes ne croient pas à « l’État national ». .. Par Kamal Ben Younes

L’union politique et juridique est sous l’influence des partis de gauche libéral-démocrate et socialiste modéré, en particulier du Mouvement social-démocrate.
Après cela, le discours des partis et des mouvements qui avaient auparavant adopté un discours révolutionnaire radical s’est développé, y compris les mouvements marxistes-léninistes, nationalistes et islamiques… En fait, la plupart des partis politiques sont passés du secret au public et ont présenté des revendications. créer des partis légaux immédiatement après l’échec du processus de Gafsa et la nomination de l’intellectuel national et arabiste Mohamed Mazali comme ministre de l’Éducation et directeur du magazine « Al-Fikr », comme nouveau Premier ministre et secrétaire général du parti au pouvoir , succédant à Al-Hadi Nouira, dont la crise lui a valu un accident vasculaire cérébral qui a conduit à sa paralysie et à son handicap.
Puis de nouvelles pages s’ouvrirent dans l’histoire du pays, des élites et des mouvements politiques après le renversement du gouvernement de Mohamed Mazali en juillet 1986, puis le renversement du régime de Bourguiba en novembre 1987 et la prise de pouvoir de Zine El Abidine Ben Ali. rênes du pouvoir jusqu’à son renversement lors de la révolution de janvier 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *